Skip to content

Nos partenaires

Laerdal collabore avec l’AHA sur des projets de grande envergure, notamment la distribution de plus d’un million de kits de RCP Anytime pour former les écoliers, des sessions HeartCode eSimulation, et le programme Amélioration de la qualité de la réanimation (RQI).

Notre alliance avec l’AAP a abouti au développement de plusieurs simulateurs conçus pour soutenir le programme de réanimation de nouveau-né (NRP), les programmes d’apprentissage en ligne et la suite de modules éducatifs Helping Babies Survive.

Jhpiego est une organisation médicale à but non lucratif affiliée à l’Université John Hopkins. Laerdal Global Health aide Jhpiego à développer et à mettre en place les programmes Helping Mothers Survive.

Depuis plus de dix ans, Laerdal collabore avec British Heart Foundation. Leur relation a été formalisée en 2014 avec la création de l’initiative Nation of Lifesavers. L’objectif est de s’assurer que les compétences à la RCP sont enseignées dans l’ensemble de la nation, dans les écoles, sur les lieux de travail et dans les communautés. L’initiative a entraîné l’utilisation de plus de 148 000 kits de RCP Call Push Rescue Mini Anne. Laerdal et la BHF continuent à travailler ensemble en vue de développer des programmes et activités à même d’atteindre nos missions communes.

Depuis 20 ans, Laerdal travaille avec Philips Healthcare sur des projets tels que les défibrillateurs automatisés externes HeartStart et les technologies Q-CPR.

Laerdal est le partenaire stratégique de la NLN en ce qui concerne la formation par la simulation pour l’enseignement infirmier aux États-Unis.

La Stavanger Acute medicine Foundation for Education and Research (SAFER) a été créée en 2005 par l’université de Stavanger, l’hôpital universitaire de Stavanger et Laerdal Medical. En 2016, des activités de formation correspondant à plus de 12 000 jours-participants avaient été organisées.

La Global Resuscitation Alliance (GRA) est un réseau mondial d’experts centrés sur la collaboration afin d’accroître le taux de survie après un arrêt cardiaque brutal. Les participants se sont engagés à atteindre l’objectif d’augmenter le taux de survie de 50 pour cent.